Etanchéité d’un bassin par une Géomembrane

De Encyclopedie du Bassin
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’étanchéité d’un bassin peut être réalisée efficacement avec une membrane EPDM. Celle-ci autorise des formes libres et est une solution dans bien des cas. Néanmoins conception et installation requièrent de suivre quelques procédures.

La membrane EPDM permet toutes les formes possibles du bassin de jardin. Seule l'imagination est la limite...
( Photo : Albert Roguenant - Forum-Bassin)




Géomembrane[modifier]

La membrane EPDM, en caoutchouc synthétique vulcanisé (à base d’éthylène, propylène, diène et monomère), de 1,02mm pour des bassins, est compatible avec la faune et la flore aquatique. C’est un produit stable ne contenant aucun plastifiant, qui résiste aux UV, au gel, à l'ozone et dont la durée de vie démontrée est de plus de 30 ans. La commercialisation en nappe de différentes tailles permet son utilisation pour l’étanchéité d’une excavation libre en pleine terre ou d’un vivier maçonné et ce pour des dimensions diverses.
On devra apporter, lors de la conception de l’ouvrage, toute son attention au terrassement, au drainage, et à la protection de la membrane; et pour assurer la stabilité du support on devra tenir compte de la nature du sous-sol, du niveau de la nappe phréatique, de l’éventuelle présence de gaz dans le sol…

Aménagement du terrain[modifier]

Un grillage à poule peut s'avérer utile pour protéger la bâche des rongeurs. De même, une couche de ciment peut consolider les plantes.
( Photo : Christine - Forum-Bassin)
On scelle des bondes de fond avant la pose du géotextile. Il faut repérer l'emplacement de celles-ci... ( Photo : Christine - Forum-Bassin)

Un système de drainage efficient requiert une pente de fond de bassin de 2%.
Les sous-pressions (gaz, eau) seront traitées par des systèmes de drainage. L'exemple typique est une nappe drainante eau ou gaz.
Pour les eaux, dans des cas extrêmes, on installe des drains annelés perforés de 60mm, avec sorties au plus bas.
Pour les gaz, il s’agira de tuyaux perforés, avec sorties implantées en points hauts et protégées par des clapets de cheminées.
Ces systèmes de drainage ne doivent pas être en contact avec la Géomembrane (géotextile de séparation ou lit de sable).


Les pentes d’un bassin en pleine terre de 2m de profondeur (P) devront être dans un rapport de 4H/2P, alors qu’elles seront de 3H/2P pour une excavation rocheuse. La crête du talus de 1m, selon le type d’ancrage devra permettre une pente d’évacuation des eaux de pluie de 1% vers l’extérieur.


La pose de la Géomembrane dans un bassin en pleine terre exige une surface propre exempte d’aspérités susceptibles de percer celle-ci sous le poids de l’eau. On pourra éventuellement enfouir un grillage à poule très fin, faisant barrière aux éventuels rongeurs.


Après enlèvement des minéraux et des racines, on procèdera à un compactage du sol, suivi d’un apport de sable nivelé. La pose conseillée d’un géotextile sur le fond est indispensable sur les pentes ou une couche d’apport de faible granularité est difficile à stabiliser.


L’usage de paliers ou non est indépendant de la méthode d’étanchéité, mais lié au type de faune et de flore désirés. Une pente douce aux abords étant requise pour des amphibiens, alors qu’un palier à moins de 60cm est à proscrire car cela facilite l’accès à un héron. Un palier plus profond pourra être un support de pots pour la flore et en même temps un palier de sécurité. De même des formes trop tarabiscotées seront difficiles à recouvrir avec la bâche et, surtout, créeront des zones mortes de circulation d’eau.


La membrane devra être protégée de tout contact (pavés, graviers…) par un géotextile.
Sur un support de type béton on pourra coller la géomembrane au support par des lés découpés selon les formes. Sur les supports bitumeux un géotextile est indispensable.


Pour un bassin d’agrément on procédera généralement à un déblai du sol. Ceci présente l’inconvénient d’évacuation des déblais, mais on conserve un sous-sol consolidé naturellement. Une nappe phréatique trop haute peut nécessiter une construction par remblai, ce qui permet un drainage plus aisé, mais entraine un compactage des remblais rapportés.
Les tuyaux pression d’évacuation en 110mm seront enterrés dans des tranchées, tandis que les bondes de fond seront scellées dans une dalle béton. Les tuyaux de retour d’eau et les skimmers seront fixés.

Mise en œuvre de la géomembrane[modifier]

La membrane peut être commandée en un seul morceau suivant les dimensions standards, en mesurant la taille nécessaire une fois l’excavation creusée, soit : L(ou l) + 2*H + 2*50cm à 1m selon le système d’ancrage.


On peut, en cas de formes libres, mesurer à l’aide d’une ficelle. Suivant la taille des lés fournis, on peut éventuellement adapter l’excavation aux dimensions standards disponibles.
Il est aussi possible de commander des lés prédécoupés ou assemblés aux dimensions désirées.


Après avoir placé le géotextile, découpé autour des bondes et des tuyaux d’entrées, on peut enfin poser la membrane. Suivant le poids, 1,25 kg/m2, cette opération nécessite plusieurs personnes. Par temps chaud elle sera plus souple donc plus facile à poser. Pour une membrane recouvrant l’ensemble du bassin, elle sera déroulée par flottement en commençant par le haut du talus dans le sens de la pente; et en évitant au maximum les plis qui devront ensuite être encollés pour éviter les dépôts de matière organique et les possibles pièges pour la faune.
Un excédant peut être prévu au pied du talus pour les raccordements. Les assemblages horizontaux sont à proscrire sur les talus.


L’ancrage de la membrane en tête du talus se réalise par enfouissement dans une tranchée (0,40m*0,40m), par usage d’un Ecolat (latte matière plastique en rouleau), ou par un lestage à l'aide d'un ballast. Ceci sera réalisé de manière définitive après remplissage du bassin, mais de manière provisoire par lestage (sac de sable), le temps de terminer les travaux de mise en œuvre.
Si un enrochement est réalisé, celui-ci se fera sur une couche de protection géotextile.


Des ancrages partiels peuvent être réalisés par des ballasts sur les paliers ou au fonds dans des bassins de grande dimension ou dans des zones ventées.
Une dalle de béton coulée ne se fera que sur une couche supplémentaire de géomembrane.

Les joints d’étanchéités[modifier]

On procède ici à l'assemblage de deux lés (bandes de membrane dans leur largeur). (Photo : Lorenzo76 - Forum-Bassin)

Les joints d’étanchéités peuvent être réalisés sans crainte en suivant des règles simples, une heure après la pose de la membrane.
Les matériaux seront propres, lisses et secs.


Les lés à assembler horizontalement doivent être placés, sans plis ni tension, avec un recouvrement de 200mm.
Pour des géomembranes Firestone (Pond LinerTM)), on procèdera avec les produits fournis de la manière suivante : nettoyer et préparer les deux membranes (QuickPrime Plus pour Firestone) avec un tampon applicateur, cela simultanément sur les deux surfaces à recouvrir (plus 15mm sur la partie inferieure). Après séchage d’une dizaine de minutes, appliquer une bande auto-adhésive (QuickSeam Splice Tape) sur la face inférieure du recouvrement en la faisant déborder de 10mm. Maroufler la bande auto-adhésive avec un rouleau siliconé de 100mm dans le sens de la longueur. Recouvrer la bande auto adhésive avec la géomembrane supérieure, bien sûr sans plis ni tension. Enlever le papier protecteur de la bande adhésive perpendiculairement au joint. Maroufler avec le rouleau perpendiculairement au joint puis parallèlement.


Les joints d’angles (bassin en béton) seront renforcés par une bande de caoutchouc auto-vulcanisant (par exemple avec une bande de FormFlash 200mm*200mm), les deux membranes étant fixées avec une colle de contact à base de butyle (Splice Adhesive) au moyen d’une brosse à peinture.


Il est préférable d’éviter autant que possible se peut de couper la géomembrane. Les surplus seront plutôt repliés.

Etanchéité d’un ouvrage béton[modifier]

Collage des lés sur un mur et passe-parois.
(Photo : Lorenzo76 - Forum-Bassin)
On s'aide de profilés métalliques pour ancrer la géomembrane sur un mur.
(Photo : Lorenzo76 - Forum-Bassin)
Souvent source d'inquiétude chez le néophyte, le perçage de la géomembrane pour le passage des bondes de fond est pourtant simple à réaliser.
(Photo : Lorenzo76 - Forum-Bassin)

L’ouvrage sera impérativement lisse, propre et sec. Le support doit être frotté ou brossé pour enlever toute aspérité et impureté. On procédera par des collages (colle à base de néoprène Bonding Adhesive) des lés sur la surface en béton avec un rouleau de peinture résistant aux solvants. Après un séchage de 15mn de la colle sur les surfaces béton et sur les lés, on applique progressivement les lés sur le support en évitant les plis, et on parfait la fixation à l’aide d’un balai brosse.


Concernant les coins, le surplus de géomembrane sera replié sur lui-même. Dans le cas de hautes parois béton les coins sont habillés de bande de membrane (FormFlash) avec un minimum de débordement de 50mm.
L’ancrage peut se faire à l’aide de profilés métalliques, au-dessus du niveau d’eau, et de chevilles.

Procéder au raccordement aux canalisations[modifier]

L’opération de raccordement est réalisée avec des bandes de caoutchouc non vulcanisé (FormFlash), comme les joints d’angles. La membrane est percée de la moitié du diamètre de la canalisation qui y est introduite. Deux embases en forme de U (de 100mm autour du diamètre du tuyau) enserreront le tuyau et seront collées à la géomembrane. Deux autres embases seront collées sur le tuyau et peuvent être fixées par un collier de serrage.
Eventuellement selon le diamètre, on décidera d’utiliser des passes parois.

Le raccordement des bondes de fond[modifier]

Après avoir repéré les vis de la bonde de fond sous la membrane, on trace le tour intérieur de la bague, puis on découpe sur un cercle plus petit de 3cm. Il faut pré-visser la bague, découper l’excèdent de bâche au centre, encoller bonde et bague, puis enfin visser.

Réparer la géomembrane[modifier]

L'intérieur si net de ce bassin n'est pas dû à de la résine, ni de la peinture… mais bien une géomembrane. (Photo : Lorenzo76 - Forum-Bassin)

Toute déchirure peut être colmatée par une pièce de géomembrane plus grande de 150mm. La membrane doit être préalablement nettoyée, encollée ainsi que la pièce de réparation, puis marouflée. Les tranches de recouvrement peuvent être protégées par un mastic de recouvrement.


Bien entretenue et contrôlée annuellement, une telle membrane est l’assurance d’une étanchéité de qualité pour des années de tranquillité !





Encart: Pliage des coins en "mouchoir"[modifier]

(Illustration : Forum-Bassin)

Ou comment ne pas découper la bâche dans les angles Pour cette opération, on va procéder comme suit (voir illustration)
Coller le fond du bassin 1.
Passer un balai brosse pour enlever les bulles d'air. Encoller le bord 2
et coller la géomembrane en la remontant du bas vers le haut sur la longueur. Encoller le bord 3
et coller la géomenbrane pareillement, mais pas jusqu'à l'angle.
Dessiner le pliage.
Plier vers l'intérieur de façon que 4 et 5 fasse une surface intérieure.
Coller le coin 4.
Encoller 4 et 5.
Rabattre 5 sur 4, de façon à voir 6.
Et enfin maroufler 6 !

Notes et références[modifier]

Article publié dans le numéro 22 de la revue Bassins de Jardin
Toute contribution à cet article peut être apportée dans le forum Etanchéité d’un bassin par une Géomembrane