Lac, Etangs, Plans d’eau, Mares : différences

Retrouvez ici les modes d'emploi pour le forum,
Répondre
MARS
Messages : 2086
Enregistré le : 31 mars 2013, 20:38
Localisation : France
Contact :

Lac, Etangs, Plans d’eau, Mares : différences

Message par MARS » 22 juil. 2013, 13:38

Lac, Etangs, Plans d’eau, Mares et Zones humides : Quelles différences ?

Juste afin d'employer le bon terme dans les "post" afin de faciliter les recherches ultérieures par "mots clefs" voici une proposition de définition des termes :

Selon la convention de Ramsar, les lacs, les étangs d’arrière-dunes, les lagunes, les étangs saumâtres, les mares anthropiques et les retenues d’eau ainsi que les rivières et les ruisseaux sont des zones humides.

Cependant la réglementation française pour l'application de la police de l’eau leur donne 3 statuts différents, « plans d’eau », « cours d'eau » et « zones humides ». Néanmoins, leurs berges des plans d’eau et cours d’eau peuvent être qualifiées au cas par cas de zones humides.


Un lac
- étendue d'eau continentale accumulée par suite d'une entrave naturelle ou artificielle à son écoulement
a presque toujours :
- une profondeur supérieure à 20 m
- des couches thermoclines (des couches de transition thermique entre les eaux de surface et des eaux plus profondes de température différente). Ces couches distinctes présentent des différences principales thermiques, de taux d'oxygène et d'éclairement.
- une zone profonde privée de lumière où la végétation ne peut se développer. La profondeur permet une stratification chimique et physique verticale
- Une alimentation par un cours d'eau

Un étang
-étendue d'eau stagnante située dans une cuvette naturelle ou creusée par l'homme,
a presque toujours :
- Une circulation de l’eau lente voire nulle
- Une profondeur le plus souvent comprise entre 5 et 10 m
- Une seule couche d'eau
- Le développement des végétaux est possible partout.
- La pente de la berge est faible.
et est contrôlé par l’homme au moyen des bondes qui permettent une régulation hydraulique

Une mare
- cuvette qui se remplit d’eaux de pluie, de ruissellement ou de résurgences.
Elle peut être décrite par les critères suivants :
- Naturelle ou anthropique
- Petite taille < 0.5 hectares
- Peu profonde <3m
- Profil en travers dépendant de l’origine de son origine.
•Mare forestière (ornière de débardage, bauge..)
•Mare de régulation de collecte d'eau (bassin d'orage, de route..)
•Mare de réserve d’eau pour l’usage domestique (zone isolée : irrigation , bourg : lavage vannerie )
•Mare de prairie (abreuvement des troupeaux)
La définition du Programme National de Recherche sur les Zones Humides (Sajaloli & Dutilleul, 2001).
fait actuellement référence : Mare «une étendue d’eau à renouvellement généralement limité, de taille variable pouvant atteindre un maximum de 5 000 m². Sa faible profondeur peut atteindre environ 2 m […]. De formation naturelle ou anthropique, elle se trouve dans des dépressions imperméables, en contexte rural, périurbain, voire urbain. Alimentée par les eaux pluviales et parfois phréatiques, […] elle peut être temporaire. […] Elle possède un fort potentiel biologique et une forte productivité potentielle ».

Nos bassins ?
•Mare d'ornement (??)
Construction, excavation ou réservoir naturel destiné à recueillir ou retenir de l'eau dans un but ornemental ou utilitaire. (Le Trésor de la Langue Française )
-> Pourrait t'on s'accorder sur le nom de bassin, des que l eau est traitée par des systèmes artificiels (pompes, filtres..)

ce portail a pour ambition de repondre a toutes problématiques sur un plan d'eau
MARS est le pseudo collectif de l'équipe en charge de la modération protection du forum. Il ne correspond pas une personne physique, conformément à la politique de non personnalisation du site.viewtopic.php?f=5&t=10

Répondre

Retourner vers « Mode D'Emploi »