Nautex Craie de coccolithique Craie de champagne

Gestion du bassin, nettoyage...
Répondre
FBR&D
Messages : 25
Enregistré le : 22 juil. 2016, 13:49
Localisation : France

Nautex Craie de coccolithique Craie de champagne

Message par FBR&D » 08 oct. 2016, 10:56

La Craie Coccolithique (Nautex)

NATURE DU PRODUIT

CRAIE COCCOLITHIQUE : Carbonate de calcium naturel CaCo3- type amorphe d'origine sédimentaire (coccolithes) soit une sécrétion d'algues de 60 millions d'années et extrait d’une veine en champagne.
Le nom commercial de ce produit est NAUTEX.

Le carbonate de calcium répandu dans un bassin provoque un processus physique de floculation des matières en suspension plus une dégradation biologique dirigée en fonction des matières toxiques à traiter.

SES ACTIONS
Interface air/eau : Oxygénation du milieu par destruction et floculation des films et particules.
Effet sur les échanges gazeux :
Certains plans d’eau peuvent présenter des films en surface d’origine bactérienne. L’épandage de la craie entraîne une déstructuration physique de ce film améliorant ainsi la diffusion de l’oxygène atmosphérique dans l’eau. En atteignant les dépôts présents dans le fond, les particules de craie, par leur pouvoir floculant, désorganisent les liaisons entre les composants organiques des sédiments, en libérant des interstices permettant ainsi d’augmenter la surface d’échange avec la phase liquide (Salinères J.B. et al, 1990).


Eau : Stabilisation du PH
PH Acide :
Le NAUTEX permet une stabilisation des différents paramètres physicochimiques tels que la dureté et le pH (Martin J.F., 1985). En effet dans le cas d’eaux acides naturelles, l’apport de NAUTEX permet d’éliminer le dioxyde de carbone dissout responsable du caractère agressif de l’eau.
CaCO3 + CO2, H2O <=> Ca 2+ + 2HCO3-
Cette réaction permet d’atteindre le pH d’équilibre (≥ 7) sans risque d’atteindre un pH trop élevé quel que soit le dosage (Salinères J.B. et al, 1990).

PH Basique :
Les amendements calciques, sous forme de carbonate de calcium, ont été aussi étudiés dans le cas de PH>9 et possède un effet bénéfique. Les bicarbonates sont en effet capables de « capter » l’acide carbonique et limiter la montée de PH. (SMIDAP, 2005, « Guides de bonnes pratiques de gestion piscicoles d’étangs », fiche N°3b, chap. 2A.1).
 Ce procédé agit comme un tampon dans les milieux aquatiques et malgré son pH alcalin, une autorégulation s'expliquant par l'activité bactérienne au sein des coccolithes, favorable à la création d'acides organiques.


Eau : accroissement de la transparence des eaux par floculation des matières en suspension et des colloïdes.
Effet sur la turbidité :
Les ions calcium libérés jouent le rôle de floculant permettant de déstabiliser les suspensions stables de certains colloïdes. Il a été noté (essais de l’IEEB) des diminutions notables de la turbidité des eaux après traitement à la craie, essentiellement dans le cas de matières en suspension d’origine organique ou organohumiques (moins d’impact sur les suspensions d’argiles) (Salinères J.B. et al, 1990).

Diminution du taux d’ammoniaque :
Les bactéries accélèrent l'oxydation de la matière organique floculée, transforment le NH3 en nitrate.
Cette nitrification est le résultat du développement de bactéries au sein de coccolithes.
Elle provoque une diminution constatée de plus de 20 % de l'ammoniaque et conduit à une baisse de l'azote total.

Diminution des phosphates :
L'action du calcium ionique (CA++) sur le phosphate soluble permet une précipitation sous forme de phosphate insoluble apportant une réduction de 30 à 50 % du phosphate soluble ainsi qu'une floculation des matières en suspension (MES).


Sédiments : Développement de la micro-faune naturelle (bactéries aérobies ) qui recycle les matières organiques
Effet biologique :
Le carbonate de calcium présente un pouvoir oxydo-réducteur élevé induisant l’instauration d’un milieu favorable aux micro-organismes à tendance aérobie. Des mesures ont permis de vérifier, que le traitement à la craie favorisait l’activité biologique de l’interface eau/sédiment et parallèlement, la dégradation de la matière organique (Salinères J.B. et al, 1990). Ceci a comme effet une diminution de la hauteur de la vase (Capdevielle, 1973).
Lors de cette minéralisation, des éléments nutritifs sont libérés au profit de la chaîne trophique. Il a été observé un accroissement de la densité du plancton et par la suite de la productivité piscicole (Marcel J., 1996).
L’utilisation d’amendements calciques reste un classique dans les procédés de réhabilitation physico-chimique des milieux, elle est recommandée par des organismes officiels comme l’observatoire de l’eau de Vendée (SMIDAP, 2005), l’INRA (INRA, 2001) ou encore le CEMAGREF (Schlumberger O., 2002). En effet, la reprise de la minéralisation des sédiments, la réduction du volume de vase (Capdevielle, 1973), le développement d’une microflore et d’une flore aquatique, l’augmentation de la teneur en oxygène, l’amélioration de la production piscicole sont les principales conséquences du traitement (TASO, LMB, 1988).

Diminution des matières organiques :
Les matières organiques, (végétaux morts), ont une toxicité due à leur importante consommation d'oxygène.
En effet, celles-ci se décomposent grâce à une opération bactérienne d'abord aérobie, ensuite anaérobie, lorsque l'oxygène dissous dans l'eau est totalement consommé après la phase aérobie.
Cette dégradation favorise le développement d'une flore filamenteuse caractéristique.
Cette oxydation bactérienne a permis d'introduire la notion de demande biologique d'oxygène (DBO), qui exprime en milligrammes, le poids d'oxygène nécessaire à la destruction des matières organiques.
Lors des traitements à la craie coccolithique, l'analyse des vases opérée en différents points et à des intervalles de temps allant de quelques heures à quelques mois, a montré un abaissement notable du pourcentage des matières organiques contenues dans la vase.
La minéralisation des matières organiques est une action bactériologique qui accélère les phénomènes de décomposition de ces résidus organiques.

Ce procédé permet, en un minimum de temps, de rétablir l'équilibre aquatique et de réduire l'eutrophisation en régulant le phytoplancton par une activité intense des micro-organismes et des effets physico-chimiques.
Le dévasement par un traitement régulier à la craie coccolithique permet d'espacer considérablement les coûteuses actions de curage sur votre plan d'eau

CONSEILS D’UTILISATION
Réaliser un pré-mélange NAUTEX/Eau de façon à obtenir un lait constitué d'un dosage de 1 pour 3, soit 1 kilo de produit pour 3 litres d'eau.

Réalisez un épandage uniforme pour une meilleure efficacité
- placez une pompe vide cave dans la cuve servant au mélange et utilisez un tuyau d'arrosage pour épandre la solution de manière uniforme sur votre plan d'eau.
- Pour un plan d'eau de taille plus réduite, l'utilisation d'un arrosoir est recommandée.

La dose d'application est de 180 g/m² la première année. Opération à renouveler 2 fois par an (au printemps et en automne).
La dose d'entretien est de 90 g/m² 2 fois par an (1 au printemps et 1 en automne).

TEST DU NAUTEX
La dispersion du produit sur le bassin donne un "bain de Cléopâtre" (couleur blanc lait) qui disparait au bot de quelques jours.
Nautex est un produit qui va faire effet sur le long terme.
Pour un traitement « choc » nous préconisons non pas 180g/m2 mais 250g/m2.
Il faut compter minimum 2 ans avec un entretien régulier ( printemps/été) pour avoir des effets significatifs.


BIBLIOGRAPHIE
Quelques études sur la craie coccolithique

- 2006 Bassin d'Arcachon : Efficacité et impact du Nautex pour le dévasement biologique des port.
Télécharger le fichier 484,19 Ko
http://web.taso.fr/media/114/TASO-Etudes-arcachon.pdf


- 1999 - 2003 Arjuzanx : Stabilisation et homogénéisation du pH.
Télécharger le fichier 285,33 Ko
http://web.taso.fr/media/115/TASO-Etudes-arjuzanx.pdf

- 1992 Cherveux : Quelques espoirs pour lutter contre les cyanobactéries et le relargage du phosphore.
Télécharger le fichier 389,88 Ko
http://web.taso.fr/media/116/TASO-Etudes-cherveux

- 1990 : Rapport de J.B. Salinères pour le ministère de l'environnement.
Télécharger le fichier 217,77 Ko
http://web.taso.fr/media/121/TASO-Etudes-salineres.pdf

- 1986 Le Gueret : Passage d'une faune anaérobie à une faune aérobie, plus active pour la dégradation de la vase.
Télécharger le fichier 242,61 Ko
http://web.taso.fr/media/117/TASO-Etude ... creuse.pdf

- 1985 Angers : Baisse de la turbidité et bonne dégradation de la matière organique de la vase.
Télécharger le fichier 175,20 Ko
http://web.taso.fr/media/113/TASO-Etudes-angers.pdf

- 1980-1985 Bassin d'Arcachon : Résultats physico-chimiques et impact sur les huîtres.
Télécharger le fichier 484,19 Ko
http://web.taso.fr/media/114/TASO-Etudes-arcachon.pdf

Répondre

Retourner vers « Nettoyage »