Honorer et comprendre les Koïs: Les Tancho

Ou l'on voit une Koï à la langue bien pendue...
Répondre
Avatar du membre
nanakoi
Messages : 39
Enregistré le : 29 déc. 2017, 03:34
Localisation : Montréal, Québec, Canada

Honorer et comprendre les Koïs: Les Tancho

Message par nanakoi » 05 juil. 2018, 05:55

par Nana-san, la carpe des quartier chics:

J'ai une parente célèbre;
On l'a nommé pareillement à la grue japonaise, un oiseau blanc de neige avec une crête rouge, le symbole aviaire du Japon.

Pour cette raison, on la considère comme un porte-bonheur vivant!

Dame Tancho est une Koï à robe blanche avec une unique tache rouge circulaire sur son front honorable.

Une vision poétique de notre drapeau national, quel ravissement!


La famille Tancho se décline en trois grandes lignées


Tancho Kohaku

Tancho Sanke

Tancho Showa


Provenant respectivement de parents

Kohaku(Robe blanches et des "pas" de couleur rouge)

Sanke (comme Kohaku, avec des taches noires en plus)

Showa (Robe noire avec des marques blanches et rouges.


Il y a de mauvaises langues pour dire que les Tancho Kohaku sont en réalité des Koïs Kohaku ratés. En effet, ils apparaissent spontanément de parents Kohaku.

Bref un Tancho Kohaku serait un Kohaku, auquel il manque les Hi arrière...


Même raisonnement pour les Tancho Sanke de parents Sanke et les Tancho Showa de parents Showa. Je ne sais pas comment vous voyez la chose, mais à vue de nez, c'est un peut court jeune homme! Quand on a un enfant prodige dans la famille, il faut que ça se sache!


Les règles :

Le Hi doit être unique et aussi grand que possible.

La peau et les ailerons doivent être parfaitement blancs, sans aucune marque d'aucune sorte.

Même le Kuchibeni est proscrit, en sa présence, même le Tancho Kohaku le plus beau, redevient un simple Kohaku ordinaire, comme ses parents...


Pour le Hi, la forme circulaire est idéale.

Bien centrée sur la tête, sans toucher les yeux ou se prolonger trop loin vers le nez ou les épaules.

Le Hi d'un rouge vif et profond doit avoir des bords bien définis, il peut être ovale, en coeur ou en diamant en autant qu'il soit absolument symétrique.


Le Tancho Sanke est un rejeton de parents trois couleurs, Sanke, mais dont la couleur rouge n'est présente que dans le Hi de la tête. Le reste du poisson étant blanc avec des marques noires.

Cependant, ce Hi unique ne peut en aucun cas être incrusté de noir, ou de n'importe quelle autre couleur, ce qui le disqualifierait de son titre de Tancho. De même, une seule tache rouge sur le corps entraîne les mêmes conséquences!

Seule concession, les ailerons de nageoires pectorales, peuvent être ou blanches ou montrer les typiques marbrures noires des parents


Le Tancho Showa est en gros la copie inversée du Tanho Sanke, le poisson étant complètement noir avec des marbrures blanches. Le Hi rouge de la tête présente les caractéristiques communes à tous les Tancho, alors que les ailerons pectoraux doivent obligatoirement comporter un Motoguro.

Soit une coloration noire, sur la partie de l'aileron qui s'attache au corps.


Nananishikikoi-san-le-petit-rond-sur-la-tête!



À propos de cette histoire racontée par Jean de la Fontaine ou une fourmi demandait à une cigale:
Mais, que faisiez-vous au Tancho ?


Que chacun et même les autres, le sache.
Elle n'avait rien fait!
Je peux en témoigner !
Nanakoi, la carpe des quartiers chics !

Avatar du membre
Kristof
Membre associatif
Messages : 1175
Enregistré le : 21 juil. 2016, 14:24
Localisation : Seine et Marne

Re: Honorer et comprendre les Koïs: Les Tancho

Message par Kristof » 05 juil. 2018, 08:23

[number-one-45.gif] [asiatique.gif] très joli !!

Répondre

Retourner vers « Les Contes de nanakoï »