Chère « l'autre à rit jaune»

Ou l'on voit une Koï à la langue bien pendue...
Répondre
Avatar du membre
nanakoi
Messages : 39
Enregistré le : 29 déc. 2017, 03:34
Localisation : Montréal, Québec, Canada

Chère « l'autre à rit jaune»

Message par nanakoi » 31 déc. 2017, 02:38

Chère Nanakoi-sama

La glace est en train de prendre dans mon étang et l'eau a fort mauvais goût. J'ai une migraine terrible et manque de souffle. Mon familier humain vient de temps à autre pour entretenir un petit trou qu'il a creusé dans la glace. C'est pour la respiration qu'il dit...

Me prend-il pour une baleine ou une otarie?

Signé : « l'autre à rit jaune»





Chère « l'autre à rit jaune»

Je suis toujours étonnée de voir à quel point les humains sont inconséquents.

Quand on songe à quel point ils ont évolué ces derniers siècles en matière d'habitation, on ne peut que s'interroger sur les pauvres ouvrages techniques qu'on nous propose pour nos Kami Ike; nos étangs.

Pourtant, il n'y a pas de différence majeure entre les humains et nous, vous comprendrez que je fais allusion ici aux fonctions purement biologique, bien sûr. Chacun sachant pertinemment que nous sommes des êtres supérieurement intelligents et les humains ne sont guère plus que des animaux.
Il reste que, malgré notre noblesse incontestable, nous partageons certains points communs avec les animaux et (J'ai un peu honte de le dire...) avec les humains, en particulier.

Ainsi, comme ces derniers, nous respirons de l'oxygène et rejetons du dioxyde de carbone. Comme eux, nous consommons la même nourriture et rejetons les mêmes déchets. Les règles de la physique étant les mêmes pour tout le monde, vous comprendrez qu'il devrait y avoir que peu de différence entre l'habitation humaine et le celle d'une Koïe.

Aussi, il vous faudra rappeler à votre humain certains principes de base qui s'appliquent à tout ce qui est vivant. Les Koïes comprises;c'est notre petit côté « animal ».

La respiration :

Les humains absorbent par leurs poumons l'oxygène dissous dans l'air et y rejettent du gaz carbonique. Les Koï, absorbent par leurs branchies l'oxygène dissous dans l'eau et y rejettent également du gaz carbonique. Il est impossible à un poumon d'extraire l'oxygène de l'eau ou à des branchies, celle de l'air.
Dès lors qu'on a bien assimilé cette différence fonctionnelle, on comprend qu'une Koïe n'a rien à faire d'un trou dans la glace, sauf peut-être, pour profiter de la vue.
Nous ne sommes pas des otaries, quand même.

Certes, un trou dans la glace, favorise les indispensables échanges gazeux, c'est comme ouvrir la porte patio sur une habitation humaine. C'est extraordinairement efficace en terme d'aération, mais diable qu'on gèle! D'ailleurs, je m'en vais vous asséner une révélation : aussi froid qu'il soit, l'air ne gèle ja-mais;mais l'eau, elle, si!

Par un soir d'hiver à -25 degré, ouvrir toute grande les fenêtres sur une maison, est INCONFORTABLE, le faire sur un étang, est DANGEREUX.

Suis-je assez claire?

Même une Koïe bien née, ne peux respirer DANS la glace, nous vivons dans l'eau, de l'eau LIQUIDE, veux-je dire!

En plus, ça en prend plus de trois cuillérées à soupe!

Voici donc cher « l'autre à rit jaune» quelques explications et recommandations pour votre familier humain !

En premier lieu, on ne touche pas à la couverture de glace, mais dès son apparition vous exigerez l'installation d'un bulleur. Un simple appareil qui permet de diffuser de fines bulles d'air dans l'eau, par le biais d'un compresseur. Les petites bulles d'air, au contact de l'eau, perdent leur oxygène et absorbent le co2 et autres gaz délétères.

Ensuite, si votre étang est peu profond, je recommande la pose d'un panneau isolant quelconque et l'installation d'une résistance électrique de faible puissance. L'idée étant de limiter l'épaisseur de la glace, non pas de la faire fondre et encore moins de réchauffer l'eau !

Pourquoi me direz vous?

Pour une question d'écologie tout simplement.

Il est certain que si ce n'était du coût de l'énergie, j'exigerais to de go, une résistance électrique de grande puissance et une cascade en marche tout l'hiver. Le contact de l'air avec la surface de l'eau et la cascade me procurerait une eau parfaite, exempte de gazs nocifs et bien oxygénées.

De toute manière, nous autres Koïes sommes bien mieux équipées que les humains sur le plan de la mécanique biologique. Ainsi, saviez-vous que les humains sont des bêtes à sang chaud.

Absolument! Ils doivent produire leur propre chaleur.

C'est ainsi qu'ils doivent à grands frais, chauffer leurs demeures et leur propre corps. Sache, très chère soeur Koïe, que si la température interne d'un humain tombe ne serait-ce que de quelques degrés, c'est l'hypothermie et ensuite la mort; c'est terrible, n'est-ce pas ?

Pauvre créature, si mal dotée par dame nature;

Par contre, les êtres supérieurs que nous sommes, MAINTIENNENT leur métabolisme à la température du milieu. Beaucoup plus économiques et écologiques que la machine humaine, nos personnes sont toujours en parfaite harmonie avec le milieu.

Dites donc à votre humain de laisser notre couverture de glace tranquille. Le diffuseur d'air est suffisant pour notre respiration. Plus longtemps les petites bulles demeurent en contact avec l'eau, mieux c'est.
D'ailleurs, une bulle d'air captive sous la glace est bien plus efficace en ce qui a trait aux échanges gazeux qu'une autre qui s'échappe aussitôt par le satané trou dans la glace.
De toute manière, une couverture de glace n'est jamais étanche, après un moment, les bulles vont s'accumuler et ce volume de gaz, trouvera toujours, en définitive, son chemin vers l'air libre.

Vous suivez ma pensée?
Ca ne va pas se souffler comme un ballon et exploser!
Rappelez-vous en!
Le trou dans la glace permet aux petites bulles de s'échapper beaucoup plus rapidement, c'est le contraire de l'effet souhaité.

La glace, une amie.

On a tors de croire que la glace est une ennemie, c'est un bon isolant qui nous protège du froid et un excellent bouclier anti prédateur. D'ailleurs dans certains élevages commerciaux, on place des blocs au fond des bassins pour supporter la glace. Lorsque la température s'abaisse sous le point de congélation, on relève le niveau d'eau de 4-6 pouces et on laisse la glace prendre. Par la suite, on enlève une partie de l'eau. La glace prend alors appuis sur les blocs et il se crée un espace d'air sous la glace.

Une sorte de petite serre ou de couche froide à usage personnel, si je puis dire.
On ventile cet espace avec de l'air frais et suffisamment froid pour ne pas faire fondre la glace.

Une installation extrêmement facile à réaliser chez sois à petite échelle
Quand je pense que les humains se targuent d'avoir inventé les hôtels de glace, il y a de quoi rire, vraiment! Mais, que voulez-vous, notre vénéré maître à tous, le sérénissime Clovis, tient beaucoups à ce qu'on leur laisse leurs illusions. Il est très sage, je crois, le plus important, n'est pas ce qui est vrai, ce qui est important, c'est ce qui aide à vivre!
N'est-ce pas?

Par : Nana-nishikikoi-san-couleur-jaune.
Nanakoi, la carpe des quartiers chics !

RAS
Membre associatif
Messages : 873
Enregistré le : 20 mai 2013, 19:03
Localisation : Rhone-Alpes

Re: Chère « l'autre à rit jaune»

Message par RAS » 31 déc. 2017, 08:39

Nous n'avons pas votre expérience en glace. Nous ne trouvons d'ailleurs pas, par ici, dans le commerce "les chaufferettes" disponible chez vous que d'aucun de vos compatriotes nous ont décrit. Mais quelques part ici nous avions parlé de cette couche d'air isolante sous la glace, sans voir par manque d expérience qu'il était si simple de l'obtenir. Je me demande si même nous n'avions pas parlé d'aspiration de l'eau [huh.gif]
Merci d'explications si claires.

Répondre

Retourner vers « Les Contes de nanakoï »