Kigoi, Karashigoi et Midorigoi

De Encyclopedie du Bassin
(Redirigé depuis Midorigoï)
Aller à : navigation, rechercher

Les Kigoï, Karashigoï et Midorigoï font partie de la famille des Kawarimono (Koï monochromes). Comme toutes les variétés de cette famille, ces Koï ont plus de chances d'atteindre de grandes tailles. Elles font partie des plus anciennes variétés de Koï. De nombreuses variétés actuelles ont été créées par des croisements de ces Koï avec d'autres variétés. Les Kigoï sont des Koï jaunes. C'est en fait ce que signifie littéralement leur nom en japonais Ki (jaune) - goï (Koï de couleur). Ce sont des Koï d'un jaune mat soutenu. Il ne faut pas les confondre avec les Yamabuki qui sont des Koï d'un jaune clair métallique. Une variété particulière est recherchée par certains collectionneurs. Elle est connue sous le nom Akame Kigoi. Ces derniers ont les yeux rouges. Ce qui contraste fortement avec la couleur jaune du corps et leur donne un aspect particulier. Cette particularité est uniquement tolérée pour les Kigoï et les Platinium Ogon.

Les Karashigoï sont d'un jaune plus terne, parfois même couleur chair. La traduction de Karashigoï est : Karashi (moutarde) - goï (Koï de couleur). Les Midorigoï sont des Koï jaunes aux reflets verts. La traduction de Modorigoï est : Midori (vert) - goï (Koï de couleur). Ils ont été créés en 1963, par M. Tadao Yoshioka qui a croisé des Shusui avec des Yamabuki. Du fait de la présence de sang de Shusui les Midorigoï sont toujours des Doitsu. Ils ont, malheureusement, également hérité des défauts de cette variété. C'est à dire que bien souvent, des taches grises apparaissent sur le corps. Ces dernières années, la Marusaka Koi Farm a produit une petite quantité de Midorigoï Wagoï (Koï avec le corps couvert d'écailles). Ces deux types de Koï restent assez rares et difficiles à trouver en très bonne qualité.

Kigoi1.jpg

Comment choisir son Kigoï ou Karashigoï[modifier]

  • Les Kigoï & Karashigoï n'ont pas de pattern, le body est de ce fait de la plus haute importance.
  • Le corps doit être symétrique, et doit avoir une forme de torpille, ce qui signifie qu'il est épais derrière la tête et se rétrécir uniformément vers l'arrière du corps.
  • La tête doit également être symétrique et proportionnée au reste du corps.
  • Le nez ne doit pas être trop court et trapu, ni trop allongé.

Kigoi2.jpg

  • La tête et le corps doivent être de couleur uniforme, sans taches ou défauts.
  • Les nageoires doivent aussi être symétriques, exemptes de déformations et de couleur jaune.
  • Le jaune du Kigoï devient généralement plus sombre avec l'âge. Il est donc, souvent, conseillé de choisir des jeunes Koï d'un jaune assez clair, pour éviter de se retrouver avec un Koï dont la couleur tire trop vers l’orange. À moins, bien entendu que cette teinte ait votre préférence.
  • Du fait de l'absence de pattern, une attention particulière doit être accordée à la disposition des écailles.
  • La régularité du maillage est d'une grande importance. Il doit former un motif uniforme et parfait

Les variations[modifier]

Les Kigoï classiques[modifier]

Kigoi3.jpg

Les Ginrin Kigoï[modifier]

Kigoi4.jpg

Les Doitsu Kigoï[modifier]

Les Doitsu Kigoï sont des Koï qui n'ont pas ou peu d'écailles.

Les Kigoï butterfly[modifier]

Kigoi5.jpg

Les Kigoï butterfly ont des nageoires longues et fluides, par opposition aux nageoires courtes et arrondies vues sur les Kigoï traditionnels.

Les Koï voilés sont élevés plus particulièrement pour le marché américain

Les Karashigoï classiques[modifier]

Kigoi6.jpg

Les Doitsu Karashigoï[modifier]

Kigoi7.jpg

Les Midorigoï[modifier]

Kigoi8.jpg