Kohaku

De Encyclopedie du Bassin
Aller à : navigation, rechercher

Pour un grand nombre d'amateurs du monde entier, la route vers le monde des Nishikigoï commence et finit avec un Kohaku. Le mot Kohaku signifie : " d'un sentiment clair ". Il est admis que le Kohaku est, avec l'Asagi, à l'origine de toutes les variétés de Koï connues de nos jours. Le Kohaku a, à première vue, un aspect très simple. C'est un Koï blanc mat, avec des taches Hi.

Kohaku1.jpg

Comment choisir son Kohaku[modifier]

  • La couleur de fond, le Shiro, du Kohaku doit être sans taches, ayant la couleur de la neige ou d'un blanc laiteux. Une teinte jaunâtre nuit fortement à l'effet souhaité,

qui est de faire ressortir et de mettre en valeur les taches Hi.

  • Ces taches doivent être d'un rouge vif, avec la même nuance sur tout le corps. Le Pattern (motif) doit être équilibré et réparti uniformément sur le corps, mais pas nécessairement de façon symétrique.
  • Idéalement, les marques Hi ne devraient pas, ou peu, se propager sous la ligne latérale et ne devraient pas exister sur la queue ou les nageoires.
  • Les nageoires et la queue doivent être d'un blanc immaculé.
  • Le Kiwa (bords arrière du motif) doit être net et bien défini.
  • Aucune écaille blanche ne doit apparaître dans les marques rouges et vice et versa. Toute tache Sumi est proscrite.
  • Idéalement, le Hi doit commencer sur la tête, mais ne devrait pas s'étendre sous les narines.

Kohaku2.jpg

Les variations[modifier]

  • Certains Kohaku présentent une caractéristique connue sous le nom de "Danmoyo" ou "Dangara". C'est un type de pattern qui est formé de taches Hi bien séparées le long du corps qui ressemble à des pierres de gué.

On utilise souvent le mot "Steps" (pas, comme les pas japonais) pour nommer ces taches. De nombreuses autres variantes de pattern existent. Il peut être intéressant de les connaître, car elles sont utilisées pour décrire les pattern d'autres variétés plus récentes.

  • Les motifs présents sur la tête portent également un nom. Le Motif Classique est en forme de U. Il est reconnu comme étant le plus élégant.

Kohaku9.jpg

  • Toutes ces variations existent en versions Doitsu, ainsi que Ginrin et voilées.

Les Tancho Kohaku[modifier]

Kohaku3.jpg

Les Tancho Kohaku ont une tache Hi uniquement sur la tête. C'est le Koï indispensable dans une collection, pour bon nombre de collectionneurs et encore plus au Japon. Non seulement parce qu'il dégage une sensation de beauté et de sérénité de par sa simplicité. Mais également parce qu'il évoque le drapeau du pays qui est le berceau des Nishikigoï.

Les Nidan Kohaku[modifier]

Kohaku4.jpg

Les Nidan Kohaku ont un motif formé par deux taches Hi. Ni (deux) Dan (pas).

Les Sandan Kohaku[modifier]

Kohaku5.jpg

Les Sandan Kohaku ont un motif formé par trois taches Hi. San (Trois) Dan (pas).

Les Yondan Kohaku[modifier]

Kohaku6.jpg

Les Yondan Kohaku ont un motif formé par quatre taches Hi. Yon (quatre) Dan (pas).

Les Godan Kohaku[modifier]

Kohaku7.jpg

Les Godan Kohaku ont un motif formé par cinq taches Hi. Go (cinq) Dan (pas).

  • Les motifs qui s'étalent de façon continue de la tête à la queue du Koï portent le nom de "Moyo". Par exemple comme chez :

Les Inazuma Kohaku[modifier]

Kohaku8.jpg

Les Inazuma Kohaku ont un pattern (motif) en zigzag sur le dos. Inazuma se traduit par: (éclair, foudre). Lorsque le motif Hi n'est présent que d'un coté du corps, il est appelé Kata Moyo.

Les Maruten Kohaku[modifier]

Kohaku10.jpg

Les Maruten Kohaku ont une tache Tancho sur la tête, en plus d'un motif Hi sur le corps

Les Menkaburi Kohaku[modifier]

Kohaku11.jpg

Les Menkaburi Kohaku ont une tête qui est complètement recouverte Hi.

Les Kuchibeni Kohaku[modifier]

Kohaku12.jpg

Les Kuchibeni Kohaku ont les lèvres ou le nez rouge. Kuchi (lèvres) Beni (rouge)

Les Bozu Kohaku[modifier]

Kohaku13.jpg

Les Bozu Kohaku n'ont absolument aucune trace de Hi sur la tête.

Les Ginrin Kohaku[modifier]

Kohaku14.jpg

Les Doïtsu Kohaku[modifier]

Kohaku15.jpg

Les Butterfly Kohaku[modifier]

Kohaku16.jpg