Goshiki

De Encyclopedie du Bassin
Aller à : navigation, rechercher

Les Goshiki sont des koï avec une couleur de base Shiro (blanche) avec des liserés noir et bleu sur le bord des écailles. Des taches Hi viennent se superposer à la couleur blanche.

Idéalement, les bordures noires et bleues devraient se combiner pour créer un motif réticulé. Cependant, les bordures noires et bleues sont parfois si fortes qu'elles bloquent la couleur blanche de base.

Le terme « Goshiki » se traduit littéralement par "cinq couleurs".

Les premiers Goshiki ont été produits par croisement entre Sanke et Asagi. Par conséquent, les cinq couleurs qui composent un Goshiki sont : le rouge, le blanc et le noir, le gris, ainsi que l'indigo.

Par la suite, certains éleveurs ont croisé les premiers Goshiki avec des Hajiro, afin d'accentuer le noir. Ce qui a donné les Goshiki modernes. On peut reconnaître les spécimens qui on beaucoup de gènes d'Hajiro, par le fait qu'ils ont du Motoguro (taches noires qui démarrent à la naissance des nageoires pectorales). De nos jours, il est pratiquement impossible de trouver un Goshiki portant les 5 couleurs.

Goshiki1.jpg

Comment choisir son Goshiki[modifier]

Idéalement, le Shiroji du corps doit être propre et sans taches sous le motif réticulé.

Goshiki2.jpg

  • Le Hi doit être solide lumineux et d'une teinte constante. Ce Hi est spécifique à cette variété.
  • Les taches Hi doivent être artistiquement équilibrées et espacées le long du corps. Elles ne doivent pas se limiter à une extrémité ou un côté du corps. Il faut rechercher un pattern de type Kohaku.

Goshiki3.jpg

  • La bordure noire et bleue des écailles Shiro (blanches) devrait créer un motif répétitif parfaitement net, mais ne devrait pas empiéter sur les écailles Hi.

Goshiki4.jpg

  • Bien que ceci décrive le Goshiki idéal, cet arrangement de couleurs peut être très difficile à trouver.

Les variations[modifier]

Les Goshiki classiques : Mameshibori Goshiki[modifier]

Goshiki5.jpg

Les Goshiki modernes : Kuro Goshiki[modifier]

Goshiki6.jpg

Les Gin Rin Goshiki[modifier]

Goshiki7.jpg

Les Maruten Goshiki[modifier]

Goshiki8.jpg

Les Maruten Goshiki ont une marque Tancho sur la tête, en combinaison avec des motifs Hi sur le corps.

Les Tancho Goshiki[modifier]

Goshiki9.jpg

Les Tancho Goshiki ont une seule tache ronde Hi sur la tête, et aucune autre trace Hi sur le corps.


Les Sanke Goshiki[modifier]

Goshiki10.jpg

Les Sanke Goshiki sont, comme leur nom l'indique, le résultat du croisement entre Goshiki et Sanke. Il en résulte un Koï dont le Pattern Goshiki est parcouru par des petites taches de Sumi, qui sont cantonnées au dos du poisson.

Tout comme les Sanke, ceux-ci peuvent également présenter du Tejima (fins traits noirs sur les nageoires pertorales).


Les Showa Goshiki[modifier]

Goshiki11.jpg

Les Showa Goshiki sont, comme leur nom l'indique, le résultat du croisement entre Goshiki et Showa. Il en résulte un Koï dont le Pattern Goshiki est parcouru par des grandes taches de Sumi, sur le dos du poisson, ainsi que sur la tête.

Tout comme les Showa, ceux-ci peuvent également présenter du Motoguro (taches noires sur les nageoires pertorales).

Les Doïtsu Goshiki[modifier]

Goshiki12.jpg

Les Doïtsu Goshiki sont assez rares, ils ont peu ou pas d'écailles.